jeudi 28 février 2013

Le test o'sullivan de moi par moi-même

Le FAMEUX test O'Sullivan devrais-je dire. 

Si tu es une nullipare ou une future pondeuse qui se met des oeillères et des boules quiès pour pas savoir ce qui l'attend, le test O'Sullivan c'est l'examen pour le diabète gestationnel. 

Mais c'est quoi le diabète gestationnel que tu vas me demander ? Wikipédia il dit "Le diabète gestationnel est un état d'intolérance au glucose, quelle que soit sa sévérité, apparu au cours de la grossesse chez une femme sans diabète sucré connu antérieurement." Voilà. En gros tu deviens diabétique d'un coup. La magie de la grossesse. Papillons et Paillettes, la plus belle aventure dans la vie d'une femme tout ça.

Alors le test ça consiste en quoi ? 

Joie et bonne humeur, il faut que tu sois à jeun. Moi on m'a dit à jeun de la veille 20h. ça faisait 12h sans manger. 12h. moi qui mange presque tous les 3h depuis le début de la grossesse. Je dirais que c'est le truc qui m'a fait frémir d'horreur dès le départ.

Je débarque à 8h au labo et là déjà on me demande un petit pipi dans un flacon et on me dit qu'à partir de maintenant ça sera tous les mois. Et tu remarqueras un phénomène étrange : plus ta grossesse avance, plus on te donne des flacons petit. C'est comme si on demandait à un éléphant de pisser dans un dé à coudre. A peu de chose près. 

Première piqûre, ça je gère, à une par mois depuis 6 mois, même pas peur. Elle m'a pris 3 flacons mais bon, rien d'insurmontable !

Et là on te fait avaler un graaaaaaaaaaaand sachet de glucose. Du sucre pur quoi. Miam miam miam. Je supporte déjà pas les canards, croquer dans un morceau de sucre c'est même pas en rêve.

Alors moi quand j'ai vu la taille du machin j'étais pas rassurée. A jeun depuis 12h et tu t'avale une forte dose de sucre d'un coup, j'avais un peu peur de vomir sur les crocs blanches de la laborantine et beaucoup peur de tomber dans les vapes. 



Bilan, bah c'est du sucre quoi. Oui c'est dégueu, surtout sur la fin, mais comme j'avais la tête qui tournait pas mal, ça a fait illusion à mon pauvre cerveau en manque de nutella et finalement ça m'a fait me sentir mieux (un comble !).

1h plus tard,  j'avais bien avancé dans les aventures de Harry Potter et la Coupe de Feu (que je lis pour la 12ème fois) et là ça fait bip bip bip pour prévenir la laborantine qu'on passait à la deuxième piqûre.

C'est une de celle que je redoutais le plus, parce qu'on piquait à gauche, et qu'à gauche on voit pas mes veines. Pour celles qui suivent sur facebook, c'est toujours là que me pique la Piqueuse Folle du labo de la gare (alors que j'arrête pas de lui dire qu'il faut qu'elle me pique à droite, je sais pas, soit elle est sadique, soit elle se pose des challenge... ) et je me retrouve toujours avec un bleu de la taille de Paris. Et là rien. J'ai rien senti, elle a pris qu'un tube et j'ai même pas de trace. Impressionnant. 

Sauf que c'est pas fini. C'est reparti pour 1h avec Harry Potter, mais je commence à en avoir marre, j'ai froid, j'ai mal au crane, j'ai la tête qui tourne et j'ai mal au cucul de rester assise sur leur fauteuil à la noix. En plus je capte ni le téléphone ni internet. La méga loose. 

Mais je tiens bon et à 10h15, re-bipbip, et c'est parti pour la troisième piqûre. Celle-là est prise sur une veine de côté, c'est beaucoup moins sympa, quand même. Deux tubes. Donc oui, ça fait 6 au total. 

A la campagne ils sont pauvres, mes copines elles ont eu droit à des gâteaux ou un chocolat, moi keutchi. Je dois reprendre la voiture toute seule, n'ayant mangé qu'un pauvre quadro que j'avais pris soin d'emmener. Je me traine jusqu'au mc do avec devant les yeux les images de pancakes et de café et là on me dit que non, ya pas de mc morning, ni de sandwich, ni de frites. Hein ? Ils font quoi depuis 9h30 ? Bah ils décongèlent les brownies. Enfin, je crois.

Bilan : de jolis pansements, des bras de junky, une belle migraine, une envie de manger un cheval (en lasagnes) et une fatigue de dingue mais aussi le sentiment d'avoir accomplit mon devoir de future pondeuse. 

La France est fière de moi.

La Prune






lundi 25 février 2013

La méthode Flylady


 
J'en ai parlé vendredi et j'en avais parlé sur mon ancien blog, mais si t'as pas suivi, je vais te rappeler les principes de cette méthode qui, sérieusement, a changé ma vie (ça va, ça fait pas trop secte ?). 

De quoi ça s'agit ? 

Flylady, c'est une méthode américaine qui permet à une grosse bordélique de devenir une fée du logis. En gros. Tu passes de "c'est du propre" à Bree Van de Camp (enfin, ça, c'est la théorie).

La Prune est une grande grande bordélique depuis toujours. C'est pas que je veux pas (enfin si, souvent je veux pas) c'est surtout que j'ai jamais su comment ranger. ça peut paraître con hein, mais c'est pas intuitif le rangement, ça s'apprend. Et comme Moune a toujours rangé a ma place, bah ça venait pas spontanément vois-tu. 
 
Mais voilà, grâce à La Vilaine j'ai découvert la méthode Flylady. 

Flylady est là pour te déculpabiliser, te dire que non, tu n'es pas seule, et que oui, on va te montrer par où commencer. 

Comment ça marche ? 

En une phrase : 15 minutes qui changent tout.

D'abord, il faut instaurer de petites "routines". Des petits gestes, qu'on rajoute au fur et à mesure, et qui deviennent automatiques. Genre le premier, c'est de nettoyer son évier. Pas faire la vaisselle, tu la case où tu veux, juste passer un coup d'éponge sur son évier. Voilà. Pas dur hein ? Tu fais ça tous les jours et hop, première routine. Après je te passe les détails, on rajoute faire le lit, nettoyer la salle de bain et les toilettes, ce que tu veux, l'important est d'y aller petit à petit, de les assimiler, les digérer, avant de passer à la suivante.

Deuxième étape les "hot spot". Tous les jours, tu prends 15 minutes, pas plus, pour "éteindre le feu". Un Hot Spot, c'est un coin qui brûle, un endroit où s'entassent plein de trucs et qui commence à déborder. Généralement, c'est la première chose qui te saute aux yeux quand tu rentre dans une pièce. Et 15 minutes, c'est largement suffisant, tu n'en fais pas plus, et déjà, ça sera bien. 

Dernière étape, diviser ta maison en zones (chambre, entrée, cuisine...) et chaque semaine, tu nettoie A FOND la zone que tu as choisie. Pour savoir comment la nettoyer, elle te donne des idées (genre nettoyer le dessus des placards de la cuisine, le truc improbable pour moi). 

Le tout en étant accompagné de conseils personnalisés reçus par mail qui t'annoncent les efforts que tu as déjà fait et ceux que tu devras faire dans la journée. Comme un coach sportif par exemple, mais pour le ménage. 

Après il y a bien d'autres aspects, comme la gestion du budget, des courses, etc, que je ne suis pas parce que je ne veux pas me disperser dans trop de choses. 

J'ai fait une pause dans la méthode pendant un temps, les trucs suivis à la perfection c'est pas mon truc, mais même en ayant arrêté, ya des automatismes qui  me sont restés, comme nettoyer la plaque de cuisson après le repas, mine de rien, ça change plein de choses. 

Même si pour certaines personnes de mon entourage ça n'est pas assez bien (ça ne le sera jamais assez de toute manière) et que j'ai même entendu du "si tu aimes ton fils tu peux pas l'élever comme ça" (j'avais l'impression de vivre dans un bidonville et surtout de vivre seule, d'être une mère irresponsable et horrible, c'est formidable pour la confiance en soi) pour moi, ça fait déjà une grande différence et pour Pruneau aussi.  Lui qui désespérait de vivre avec une fâchée du ménage comme moi s'habitue très bien à mon nouveau rythme.

J'ai également découvert d'autres flyladies et ça fait du bien de ne pas se sentir seule. On discute, on échange, on se motive... On apprend aussi à se valoriser, à visualiser les efforts parcourus avant de s'effondrer devant ce qu'il reste à faire. 

Bref, c'est une méthode quasi-imparable qui est adaptable à tous et qui vraiment peut faire du bien !

Pour en savoir plus, le site Flylady en anglais et si tu cherches bien, il y a un forum en français. 




La Prune


Bit's & Pieces #38

Le we a été formidable même si je l'ai passé en célibataire, Pruneau n'étant pas aussi fan que moi de Tri Yann et ayant lui même un dimanche bien rempli.

Le pur concert de samedi soir a pour moi été parfait en tous points, rien à redire, ni sur la prestation, ni sur l'organisation. P'tit Zizi a gigoté pas mal, et moi j'ai tenu presque 3h en fosse sans même avoir envie de faire pipi. Un record ! 

Je suis un peu triste en me disant que c'est sûrement mon dernier concert de la saison (bien écourtée du coup) mais finir en beauté comme ça c'est un vrai bonheur :-) Et on va assister au concert de la St Patrick au Zénith le 16 mars, ça je t'en reparlerai ! 

En attendant, mon B&P est un peu beaucoup axé sur des photos de concert, mais c'est pas mal non plus :-) Toujours sur une idée relayée par Marjoliemaman







Et mon bidou de 24 SA pour terminer !


La Prune

vendredi 22 février 2013

Mon humeur de février

J'aime : 

- Avoir une vie sociale. Sortie entres copines, concerts, salons, j'ai l'impression de revivre après une hibernation intensive. 

- Un petit we de luxe en amoureux avant le stade baleine avancé. Hâte. (j'ai l'impression de partir en vacances tellement j'ai hâte)

- Deux échos en une semaine <3

- Voir enfin la fin des ennuis de santé que je traine depuis le 23 janvier... jusqu'aux suivants (tu tiens la liste de mes maladies de grossesse à jour ? j'ai perdu le fil moi !)

- Dormir dans un vrai lit. Ya pas à dire, se hisser d'un matelas à même le sol c'était plus possible. 

- Les copines. Parce que, quand même, chui vachement bien entourée <3

- Les supers commentaires concernant mon blog. Parfois venant de loin, parfois en privé, discrètement, ça me touche beaucoup et me donne très très envie de continuer. Merci beaucoup beaucoup beaucoup ! 

- Avoir repris mes routines Flylady. Je t'en parlerai un jour. Je suis même à jour de mon linge (grâce à ma mère) le truc qui m'était pas arrivé depuis mon déménagement de 2010, lorsque Saucisse, en stress, avait pissé sur tous mes fringues qui attendaient d'être rangés. Oui. Tous.

- Les sourires éclatants qu'on m'envoie dans la rue ou dans le métro. ça y est, je crois que je suis "assez" enceinte :-)

- Les vieilles blagues avec Pruneau et nos fou-rires de gamins. Mon Dieu ait pitié de notre enfant, il entre dans une famille de dingues. 

J'aime pas : 

- L'opération "grand nettoyage au bureau". Faire de l'archivage toute la journée ça me rend dingue.

- Les journées. Trop longues. J'ai beau être moins fatiguée, mes petites siestes me manquent ! 

- Me sentir lourde... et je sais, c'est pas fini !

- Souffler comme une baleine asthmatique quand je dois monter les deux étages du Prunier.

- Pousser des grognements quand je dois mettre mes chaussures.

- Aller faire pipi toutes les heures, voire tous les quarts d'heure quand mon gamin prend ma vessie pour un trampoline.

- Le test o'sullivan de la semaine prochaine.

- Quand des âmes bien pensantes rajoutent des trucs à ma liste des interdits "un yaourt taillefine ? Horreur ! Des soupes industrielles ? et les colorants ! Faut faire attention, ça fait des bébés petits !!! c'est dangereux !!!" Ouais bah en attendant, mon bébé, il est grand, et ça fait 6 mois que j'ai pas bouffé de charcuterie, me cherche pas. 

- La meuf du chinois d'hier "enceinte de 4 mois et demi" avec la taille d'un mannequin suédois. Je te hais.

- Faire demain mon dernier concert avant plusieurs longs mois j'imagine. Ya pas à dire, je suis accro... ils vont me manquer !


Voilà !

Bisous mon Minou !


La Prune





jeudi 21 février 2013

Cauchemars de Pondeuse

Tu te souviens sûrement, ya quelques mois, j'ai fait un cauchemar à la con, où j'étais incapable de mettre un body à mon fils ?

Ben j'ai fait aussi bien dernièrement. 

Pour la petite histoire, j'ai décidé d'allaiter. Pour voir. Parce qu'il parait que c'est la plus belle expérience au monde, qu'on partage des moments uniques avec son bébé, que c'est naturel et que c'est bon pour lui. Blablabla. (et en plus, ça permet de presque rien prévoir quand on part en vadrouille, avantage non négligeable pour moi).

Sauf que je sais aussi que ça peut être une vraie galère, que c'est une horreur pour les feignasses (comme moi) un parcours du combattant, que ça peut même se transformer en bataille. Du coup, même si Pruneau considère que "ça sera comme ça et pas autrement" (tu penses, ça veut dire nuits complètes pour  Monsieur !) je lui ai déjà dit qu'au moindre soucis, je pousserai pas le bouchon-trop-loin-Maurice et qu'on passerait au biberon. Faut pas pousser mémé dans les orties quand même. 

On a également décidé qu'on n'aurait pas de Baby Phone, parce qu'on ne veux pas être l'oreille collée dessus toute la nuit, et parce que nous vivons avec les portes systématiquement ouvertes dans tout le Prunier (merci les chats) donc même si celle de P'tit Zizi est fermée, ya de grandes chances qu'on l'entende meugler, surtout s'il a le même organe que sa mère. 

Tout ça pour te dire que la semaine dernière, j'étais en plein rêve, mon Doudou était né, tout était super... Et puis Pruneau m'appelait en gueulant "mais merde, il pleure depuis une heure tu l'as pas entendu ???" et je culpabilisais d'avoir un sommeil si lourd (moi qui me réveille au moindre craquement, ça aurait du me mettre la puce à l'oreille déjà). A moitié endormie, il me donnait le petit que je mettais au sein, qui tentait de boire désespérément et visiblement sans résultats. Et là je me disais "ça fait trois jours qu'il mange pas, il hurle tellement il a faim, j'ai pas de lait, j'ai pas de lait !!!!" Et on se retrouvait au supermarché, sans savoir quel biberon acheter, quelle taille, quel lait... La panique totale. 

Et dire qu'avant, mon plus grand cauchemar c'était que la maison brûle ou que Pruneau meurt dans d'affreuses souffrances... 

On est peu de choses mon ami... 


La Prune





mercredi 20 février 2013

Un Dimanche après-midi...





 Dimanche après-midi, retour de l'AEF. Pruneau est au volant. 

Il fait un soleil magnifique, un ciel bleu immaculé. Dans la voiture, la température est parfaite. On sillonne les routes de Normandie sans avoir vraiment envie de rentrer. Je découvre le pare-brise panoramique pour recharger nos corps en Vitamine D après toutes ces semaines de grisaille.

Soupir de contentement. 

J'allonge légèrement mon siège pour que bébé ne se sente pas coincé, et prise d'une envie soudaine, je soulève mon tshirt pour que mon bidou prenne aussi le soleil. 

Pruneau souris. Passe sa main sur mon ventre pour "vérifier que bébé est à bonne température". 

Je souris. 

Je sens un petit pied qui pousse fort à côté du nombril. Je donne une petite tape, bébé répond. Je l'indique à Papa-Pruneau et à tour de rôle, nous passons notre main sur la petite bosse que forme notre bébé. 

Un Dimanche après-midi ensoleillé. 

Un Dimanche après-midi banal. 

Un Dimanche après-midi parfait. 

Notre première virée en famille. 


La Prune




mardi 19 février 2013

La Prune a vu pour toi... Les Misérables (2013)


Quand Guimauve m'a dit "viens, j'ai trop envie d'aller voir les Misérables" j'ai eu un moment d'hésitation dubitative. Moi qui n'aime pas les Comédies Musicales, allais-je supporter 2h30 de chant ? Et puis bon, finalement, Imaginer passer 2h30 avec Russell Crowe ET Hugh Jackman ça se refuse pas, quand même. 

C'est quoi l'histoire ? 

 On va faire vite, parce que c'est un classique. Jean Valjean est au bagne pour simplement avoir volé du pain. Javert, son geôlier, un gros sadique, le considère comme un criminel à qui il ne faut rien pardonner. Enfin libéré et témoin d'une grâce providentielle, il décide de refaire sa vie en étant le plus juste possible et devient directeur d'usine et maire d'une petite commune. Malheureusement pour lui, une de ses employée, Fantine, finira à la rue pour simplement avoir refusé les avances d'un contremaître... Cherchant le repentir, il promettra de s'occuper de la fille de celle-ci, Cosette, qui vit recluse chez les affreux Thénardier...

C'est qui qui joue ? 

Hugh Jackman est Jean Valjean

Russell Crowe est Javert

Anne Hattaway est Fantine
Ma chouchoute, Helena Bonham Carter est Mme Thénardier
Le charmant Aaron Tveit est Enjolras. C'est un rôle secondaire, mais p*tain qu'est-ce qu'il est beau !
Mention spéciale à Isabelle Allen qui joue Cosette enfant et qui est très touchante <3
J'en ai pensé quoi ? 

Alors oui, 2h30 de chansons ça peut paraître too much, et parfois on se demande pourquoi ils ne parlent pas, mais quand même, on s'habitue bien. 

Les premières minutes m'ont fait un peu peur, parce qu'on est dans les effets spéciaux un peu à outrance, ça perd un peu de crédibilité, mais je te rassure, ça ne m'a fait cet effet là que deux fois dans le film.

Première constatation : ils ont osé mochiser Hugh Jackman. Et bien en plus. Je l'ai même pas reconnu au départ ! Et même tout le long du film, on est loin du beau gosse hein (je te préviens, sinon, ça fait un choc). 

Deuxième constatation : Russell Crowe est un chanteur admirable. Il a une belle voix grave, bien posée, bien juste, et quand on sait que le film a été tourné en chantant (et non pas en playback comme ça se fait habituellement) t'as juste envie de dire waou. 

Le film étant un condensé de l'oeuvre, on passe assez vite du coq à l'âne et c'est un peu dur à suivre au début. Cela dit l'histoire est belle, pleine de bons sentiments, dramatique, mais pas trop, bref, un régal. 

Musicalement j'ai été très étonnée. D'une que des acteurs aussi connus soient aussi bon chanteurs (tu peux prendre tous les cours que tu veux, si t'as pas d'oreille et une voix de casserole, tu n'atteindras pas leur niveau) et de deux que le film soit aussi harmonique. Je ne dis pas que c'est du grand art, mais il y a de très beaux moments musicaux, dont notamment certains solos (Le solo d'Anne Hattaway, la fameuse chanson chantée par Susan Boyle dans Got talent, m'a tiré des larmes) et un Trio Cosette/Marius/Eponine qui était franchement bluffant. Soit-dit en passant j'ignore comment ils font tous pour chanter et pleurer en même temps, sans perdre de la justesse ni de la force vocale... une performance !

Sans tenir compte du fait que le film fait passer les français pour de gros bouseux crados (de la crasse partout, ongles noirs pour tout le monde et baignade dans le caca des égouts de paris pour Hugh) le film est beaucoup moins "américanisé" et caricatural qu'on pourrait le craindre. Tous les écrits sont conservés en français, il y a un vrai effort des acteurs pour prononcer correctement les noms (et ils ne sont pas tous égaux pour dire Monsieur). A part le petit Gavroche qui a un accent anglais à couper au couteau, les autres feraient presque illusion.

Le film est resté relativement simple. La plupart des acteurs ne sont pas maquillés (ou alors juste pour se salir et se mochiser quoi) ce qui leur donne beaucoup de crédibilité et permet de faire passer de vraies émotions. J'ai pleuré plus d'une fois, et même si mes hormones de femelle en gestation peuvent être mises en causes, je t'assures que si t'as pas un coeur de pierre, tu vas sortir les mouchoirs.

Bref, c'est une grosse production qui ne se veut pas blockbuster, un film chanté qui ne se veut pas caricatural, un drame qui ne donne pas envie de se pendre à la fin du film. 

Une œuvre étonnante, qui ne laisse pas indifférent et que personnellement je te recommande d'aller voir !



La Prune






lundi 18 février 2013

Etre enceinte la vérité vraie... #2.2

Le deuxième trimestre, tu pensais être tranquille, peinard, profiter, niouniouter sur la beauté de la plus belle aventure du monde... Raté.

Etre Enceinte, la vérité Vraie, Partie 2.2 : Le 5ème mois.

Le 5ème mois commence super, t'es en forme, tu te sens bien, tu sais que t'auras bientôt une nouvelle écho poussée de ton bébé, bref, le rêve. 

Et puis... Un jour, tu commences à pas te sentir bien au travail. Tu commence à avoir des vertiges, des bouffées de chaleur, ta langue s’engourdit (ouais, comme si c'était un gros steak quoi), et là voile noir, tu manques de tomber dans les pommes. Tu t'allonges dans ton bureau (ouais sur la moquette ouais) et t'appelles les pompiers. Débarquent les gentils pompiers de Paris qui t'avaient demandés de pas rester seule, donc toi, t'as appelé ta cheffe. Et te voilà en train de déballer tes problèmes de transit et de grossesse devant 3 beaux mâles totalement inconnus et ta supérieure hiérarchique. C'est fun la vie. 

Pas de prise de risque, direction Bichat. Tu traverse une partie des champs Elysées trainée dans une chaise roulante par trois pompiers, autant dire que pour l'anonymat, c'est mort. On t'allonge, on te chouchoute, t'es bien... Arrivée à l'hôpital, c'est une autre histoire, on te demande de t'asseoir alors que t'étais tellement bien allongée... Glycémie, constantes, tout est OK... on te fait poireauter pendant 1h30 (je sais, c'est peu), on te fait un ECG comme dans Urgences, on regarde même pas le bébé, on te dit que tout va bien que c'était surement rien et de retourner chez toi. Chez toi. A 2h de Paris. 

Direction la gare où tu attends longuement un train. Dans le train, tu te sens de nouveau pas bien. Et là tu te dis qu'en arrivant il te faudra conduire encore 20 minutes pour aller chez toi et ça te semble improbable. Dans la voiture tu appelle ton chéri pour te plaindre, parce que, quand même, c'est dur, et là en direct, tu te mets à avoir des vomissements et des douleurs de ventre tellement douloureuses que t'es prête à crier. Panique à bord. Tu compose à nouveau le 18, on te passe le SAMU, qui t'envoie les pompiers directement sur le parking. Juste à l'arrivée d'un train. T'es l'attraction de la journée. Direction un autre hôpital, 20 minutes de douleurs abdominales qui vont et viennent par vague, ça pue les contractions ça non ? Arrivée là bas on t'envoie aux urgences gynéco où enfin tu vas savoir si bébé va bien ou si t'es juste en train de faire une fausse couche.

1h30 d'attente plus tard, on commence l'échographie. Le médecin garde le silence pendant un temps qui te semble interminable, avant de te dire que non, le bébé va bien, que c'était seulement des spasmes intestinaux. 

Bordel. 

Te voilà sous traitement et arrêtée 10 jours... 

Tu galère encore pendant quelques temps, entre la fatigue et d'autres joyeusetés de la grossesse (mais je les garde pour moi celles-là, faut conserver un peu de mystères pour les nullipares hein), et enfin arrive le rendez-vous du 5ème mois... Le sourire compatissant de ta gygy, l'ordonnance salvatrice, et l'écho qui fait fondre ton petit coeur de maman... 

Ensuite l'écho morpho du 2ème trimestre, le bonheur de passer une demi-heure en tête à tête avec ton bébé, les larmes aux yeux de Pruneau découvrant le visage de son fils... 

Ya pas à dire, on souffre, on souffre, mais c'est beau, une grossesse, quand même. 

La Prune

 

Bit's & Pieces #37

Hola l'ami ! 

J'espère que ton we s'est bien passé ! Le miens était parfait, et comme tous les we parfaits il est passé à la vitesse de la lumière. Entre l'écho morpho de vendredi, notre dîner de st valentin en retard, l'aef, et les Misérables que j'ai vu samedi avec guimauve, j'ai pas eu le temps de m'ennuyer !

Je te fais partager quelques instantanés de ce we, sur une idée relayée par Marjoliemaman


Il aura des grands panards comme sa mère... 44 mm quand on fait 25 cm c'est pas mal hein !

Le plus beau profil du monde

Une heure d'attente pour manger portugais c'est rude... Mais devant des Pasteis de Nata tout frais...

Au rayon musée de l'AEF, je découvre la MAC de Moune... qui fonctionne encore très bien pourtant... 38 ans après !
Merveille miniature...

Séance "télé-fenêtre" du dimanche matin...


Quand Pap's part à l'étranger, il sait aller à l'essentiel...

Conneries du dimanche soir, ou comment les chats te rappellent que tu n'as pas passé l'aspirateur cette semaine...

23 SA, fin du 5ème mois...


La Prune

vendredi 15 février 2013

le Shopping Suédois de Février

J'ai beau essayer de me calmer, tout ça, ça fini toujours par revenir, un coup d'oeil au site et PAF, j'ai envie de tout acheter...

Petit tour des nouveautés !

De jolies cartes colorées à 2.99 € les 5

Le Verre vintage à 0.99 €

Le chemin de table assorti à 5.99 €

Des verres encore à 5.99 € les 6

Des serviettes printanières 1.99 € les 30
Un coussin fleuri à 15 €


Et voilà !

Poutoux les minous !


La Prune



Copyright : IKEA

jeudi 14 février 2013

St Valentin...

Ouais je sais, tu t'en cacte les oreilles de la st valentin, ras-le-bol pas vrai ? T'es comme nous, t'as pas besoin de ça ? 

Mais voilà, Pruneau et moi, depuis l'arrivée de P'tit Zizi dans mon bidou, avec tous mes maux de grossesse et à cause de son nouveau boulot, on peine à se retrouver tous les deux. Planifier des sorties est devenu un peu fastidieux et souvent, je dois l'avouer, je manque un peu de motivation quand même. 

Alors aujourd'hui, comme c'est le jour des amoureux, pas le jour des futurs parents, je tiens à dire à mon Pruneau que je l'aime d'amour, comme au premier jour. 

Même si c'est pas toujours facile, même s'il y a des hauts et des bas, même si la fatigue nous éloigne un peu, il suffit de me blottir contre lui pour me souvenir que c'est Lui, mon Ame Soeur, mon Trésor et que c'est pour ça qu'il est le père de mon enfant.

Pruneau, je t'aime. 


mercredi 13 février 2013

Mon enfant, mon petit...

Je m'étais promis de ne pas le faire. Ne pas trop m'attacher. Parce que je sais que jusqu'à la naissance rien n'est joué, que même passé le cap fatidique des 3 mois, on ne sait jamais ce qui peut arriver. 

Oui mais voilà. 

Je n'étais pas préparée à ça. 

Les coups je m'y étais préparée et je m'y suis habituée, à sentir ta présence,  tes petits états d'âmes, quand je mange ou quand je me glisse dans un bain chaud, quand tu râle parce que je suis trop penchée sur mon ordinateur et que tu es un peu à l'étroit...

Mais lundi, on a fait une petite écho chez la gygy en attendant l'écho des 5 mois de vendredi. Tout à commencé normalement, tu avais bien grandit, elle m'a même dit que tu étais dans la courbe haute et que t'approcherais plus des 4 kg que des 3. Je m'en doutais hein, ta Maman était grande et grassouillette à sa naissance, et je me doutais que tu suivrais le même chemin. Elle m'a fait écouter ton petit coeur qui battait plus fort que d'habitude semblait-il. Elle a tout vérifié, tout allait très bien, et même si maman souffre le martyr, il faut croire que t'en as rien à faire (fils ingrat !). 

Et là, on a vu ton petit profil, ta petite main, et ces petits doigts que tu glissais dans ta bouche. Pas le pouce, mais trois doigts, exactement comme Mirabelle continue à le faire. ça m'a sauté aux yeux, tu tenais ça de ton père, aucun doute possible.

Et puis sans me prévenir (mais quelle sadique !) la gygy a fait un zoom sur ton petit visage et l'a passé en 3D. 

Et te voilà. 

Mon bébé. Mon tout petit. Devant mes yeux comme si tu étais déjà sorti. Fini le profil d'alien que tu avais pendant l'écho morpho du 3ème mois. Tu étais un vrai grand. 

Tu as tiré la langue, tu t'es calé sur un de tes bras, tu as mis l'autre contre ton visage et tu t'es mis à le tétouiller. J'aurais presque pu entendre un soupir de contentement. Tu étais bien, tu étais heureux, mon fils. 

Sur le coup, j'ai juste dit que je te trouvais "trop mignon". 

Mais cette image de toi est restée gravée en moi comme si j'avais pris une claque en pleine figure. 

J'ai pris conscience à quel point je te trouvais beau, à quel point tu comptais pour moi, à quel point je t'aimais. 

Mon enfant, 

Mon petit garçon, 

Mon bébé. 



La Prune








mardi 12 février 2013

Ma Grossesse en photos

Et oui je ne résiste pas. On vient de passer le cap de la de la mi-grossesse et en regardant un peu les photos, je me rends compte que j'ai pris un peu de bide quand même. Comme Marcel à force d'avoir abusé de la bière.

Du coup je te prépare un piti reportage de ma première moitié de grossesse !

Premier Mois
2ème mois

11 SA

13 SA
3 mois

16 SA

17 SA

19 SA

20 SA


22 SA

A bientôt pour la suite... 

La Prune

Bit's & Pieces #36

Oui, je sais, on est mardi, mais hier j'avais piscine gygy donc j'étais pas là.

Sinon, à toi, comment elle s'est passée ta semaine ? Moi ça va, mais j'étais trèèèèèèès fatiguée, heureusement j'ai bien dormi ce we, et on a fait un concert du tonnerre avec notre groupe Chouchou en pleine forme <3 Hâte d'être dans 15 jours pour remettre ça !

Quelques photos pour illustrer ma semaine, sur une idée relayée par Marjoliemaman

Saucisse en grande décontraction...
Sieste sur mon bidou qui gigotait tout ce qu'il pouvait...

Tenue de soirée qui n'est pas passée inaperçue, l'un des leader du groupe à tenu à prendre une photo souvenir !


Dédicaces pour P'tit Pois, que je continuerai dans 15 jours :-)

Moune a encore frappé !

22 SA <3


La Prune