jeudi 19 février 2015

Concours Auxiliaire Puériculture - le concours

Voilà 4 mois maintenant que je prépare le concours d'auxiliaire puéricultrice. Aujourd'hui se sont déroulés les écrits. 

Ayant pris soin de laisser Brugnon a son père (qui avait eu la gentillesse de poser sa journée) je suis arrivée avec une demi heure d'avance sur les lieux de l'examen. A 8h une horde de jeunes femmes s'est dirigée au même endroit. 

Première observation, elles sont toutes jeunes. TRES jeunes. La plupart sont accompagnées par un parent. Il n'y a pas plus de 6 personnes ayant passé la trentaine, sur 126 candidats (oui, j'ai compté les tables, c'est long une demi heure à attendre). 

A 8h15, après avoir été convoquée par une nana qui me rappelle mes profs de lycée, je m'installe à ma table. J'ai le temps d'observer les autres (et de compter les tables). Je suis un peu énervée, je vois toutes les filles sortir des feutres, feutres maintes fois conseillés dans les bouquins de tests psychotechniques que j'ai avalé. Je n'ai pas pris la peine de les prendre parce qu'il y avait seulement marqué "stylo noir " sur la convocation, mais maintenant, je regrette. Ils m'auraient été bien utiles. 

Une toute jeune femme vient s'installer à côté de moi. Elle passe son temps à glousser et à faire des signes à sa copine de devant. Seigneur. Là c'est clair, si je suis prise à ce concours, ça ne sera pas pour me faire des copines... j'ai vieillis ! 

Au final, les examinatrices nous annoncent que nous n'avons droit qu'à un seul stylo noir. Rien d'autre. Grognements de protestation dans la salle, tentative de négociation, petits yeux larmoyants, et des "Mais Madame, C'est pas juste !" mais au final, tout le monde s'exécute. 

Et c'est parti pour 1h30 de tests psychotechniques.

J'ai été perturbée par le fait que nous n'ayons pas droit à une vraie feuille de brouillon. J'aime avoir des tableaux propres et clairs pour bien m'organiser. Surtout que pour les tests d'organisation, il faut des tableaux d'une dizaine de lignes sur une dizaine de colonnes au minimum, alors gribouiller des tableaux pas droits sur les quelques espaces blancs du cahier, c'est pas pratique DU TOUT. 

Évidemment il n'y a pas tous les test que j'ai étudié (j'en ai fait plus de 2000) mais au moins je ne suis pas perdue, je les ai tous vus. Bizarrement, ça ne s'est pas passé comme je m'y attendais. Les suites logiques - qui étaient pour moi un enfer - m'ont semblé claires la plupart du temps. En revanche, les tests d'organisation où j'excellais m'ont semblé tarabiscotés.

Je savais que le temps jouerais contre moi. 1h30 c'est court et dans mes tests blancs j'avais souvent du mal à les tenir. Si la logique ne te saute pas aux yeux, tu peux perdre énormément de temps pour trouver la solution. J'ai sauté tout un passage. Le tableau d'organisation de données (de petits pictogrammes qui représentent un horaire, une qualité, un chiffre qu'il faut compter et classer) prenait une page A4 qu'il m'aurait fallu des heures à dépouiller, tout ça pour 4 ou 5 malheureuses questions... j'ai préféré passer à autre chose et je n'ai pas eu le temps d'y revenir. 

J'ai eu juste le temps de compter mes réponses à la fin :  74 sur 89. 

Étant donné que je tourne à 70 % de bonnes réponses en moyenne, et qu'il n'en faudrait que 45 pour que je sois prise, j'espère que cela suffira... J'attends maintenant les résultats pour savoir si oui ou non je devrais affronter la pire des épreuves... 

L'ORAL 

(tintin) 

(musique d'horreur)

Par ailleurs, je ferais bientôt un joli article sur le bouquin de tests psychotechniques de Studyrama, je pense qu'il faudrait qu'ils se reveillent et/ou qu'ils embauchent une équipe de correcteurs... à suivre !

celui là est très bien de bouquin ! 

3 commentaires:

  1. super je croise vraiment ++++ les doigts pour toi !!!! moi je voulais passer le concours de puer mais je ne peux pas tout abandonner pour faire l'école ...

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés alors ne t'inquiète pas s'ils mettent du temps à s'afficher, je suis pas toujours là mais ça finira par arriver et j'y réponds (presque) toujours !